Retour à la page d'accueil de la commune de Altenberge (en Allemand)
Informations en Français
Informations en Anglais
Informations en Néerlandais
Logo de la commune d'Altenberge
Avec une vue d'avenir sur le pays de Münster
Pavillon d'information en forme de glaçon

Historique – Altenberge au fil des ans

Aucun écrit ni témoignage ne relatent l'origine ou la création d'Altenberge. A l'époque de Charlemagne,(768–814), Altenberge appartenait à Dreimgau, partie de la baronnie de la ville de Münster dont elle représentait l'une des 15 paroisses. En cette qualité, elle fut mentionnée pour la première fois en 1181.

Il est fort probable que la commune soit beaucoup plus ancienne, dans la mesure où Nienberge, paroisse-soeur, existait déjà en 1050. Il semblerait même qu'Altenberge faisait partie de l'une des 38 paroisses créées par Hl. Ludgerus (744–809), premier évêque de Münster, et qu 'une église baptismale y fut érigée par lui ou l'un de ses successeurs. La terre de Waltrup fut déjà mentionnée dans un rôle de perception aux environs de l'an 800.

Dans les années 1142–1294, les chevaliers d'Altenberge administraient la curie de l'évêché (cour de justice) d'Oldenberge, propriétaire des terres sur lesquelles étaient installées l'église et le tribunal.

La naissance de l'agglomération résulta en fait de l'établissement de la paysannerie, du boulanger, du forgeron et d'autres métiers au centre, autour de l'église. C'est ainsi que la commune compta 742 recrues en 1498.

ancien clocher de l'église St. Johannes Baptiste, avant 1882 (Photo: Heimatverein Altenberge)

Altenberge subit également les conséquences des agitations provoquées par les anabaptistes. La commune fut pillée de 1591 à 1600 par les troupes espagnoles et néederlandaises, ainsi que par celles de Braunsweig et de Mansfeld durant la Guerre de Trente Ans en 1622–23.

Plusieurs incendies ravagèrent de surcroît de grands quartiers entre 1627 et 1689. C'est ainsi qu'un écrit du 24 octobre 1671 relate la destruction, le jour de l'Ascension, du clocher de l'église, du presbytère, de la sacristie et de la maison des pauvres. Neuf autres maisons furent détruites le 2 novembre 1688. Un embrasement encore plus dévastateur détruisit près de 30 maisons le 9 novembre 1689. D'autres incendies marquants datent des années 1837 et 1858.

Le destin politique de la commune fut également mouvementé. La commune fit partie de l'administration de Wolbeck jusqu'à la sécularisation de l'évêché. A sa dissémination, elle fut rattachée au Prince de Looz-Corswaren, qui se nomma ensuite Prince de Rheine-Wolbeck. Mais déjà en 1806, le Prince perdit sa propriété devenue nouvellement duché, au profit de la tutelle du beau-frère de Napoléon, Joachim Murat.

A partir de 1811, la commune fit partie du département de l'Ems de l'Empire francais. Après les guerres d'unification, Altenberge fut rattachée à la Prussie en 1815. Depuis 1816, Altenberge appartient à la circonscription de Münster, formée à cette date.

C'est en 1609 que fut instauré le premier transit postal, suivi en 1695 du trafic Münster – Altenberge – Enschede par wagon-poste, en 1836 par une expédition postale et en 1870 par un service de poste à cheval allant de Burgsteinfurt à Münster.

ancienne vue de la rue de Münster (Münsterstraße) à la sortie de la commune; à gauche: l'ancienne douane, à droite: l'auberge Baumberger Hof (Photo: Heimatverein Altenberge)

La seule voie praticable était en fait la grand-route "Horstmarer Damm", voie de circulation principale entre Münster et les Pays-Bas. Ce n'est que dans les années 1820–30 que les rues d'Altenberge, en très mauvais état, furent pavées.

1838 vit l'édification d'un poste de secours incendie et d'une fontaine de secours sur la place de l'église, fontaine que l'on remblaya en 1958. Ce poste servit de dépôt aux extincteurs, à l'exception de l'échelle et de deux crocs à incendie qui se trouvaient sous la tribune de l'orgue à l'église.

Avec la réforme de la province de Westphalie, la commune changea du statut de simple mairie en celui d'"administration Altenberge" telle qu'elle existe actuellement avec ses six paysanneries Entrup, Hansell, Hohenhorst, Kümper, Waltrup et Westenfeld.

La deuxième guerre mondiale épargna la commune, à quelques exceptions près. Altenberge accueillit après la guerre près de 1671 expatriés de l'Est et évacués.

La population, en constante progression, comptait au 31/12/1950 4 946 habitants en résidence principale ou secondaire,

Année Habitants
au 31/12/1960 4 946
au 31/12/1970 6 005
au 31/12/1980 7 870
au 31/12/1990 8 330
au 31/12/2000 10 127
au 31/12/2010 11 034
au 31/12/2015 11 478

La commune modernisa son infrastructure au fil des ans. C'est ainsi qu'elle installa le réseau d'eau potable en 1953–54, suivi du service d'entretien des voies, de la collecte des ordures ménagères et du service d'eau et d'assainissement.

La commune est reliée au réseau de gaz depuis 1980. La station d'épuration, construite en 1975 avec une capacité de 4 000 EGW, fut étendue à 11 000 en 1988.

La création de nouvelles zones d'habitations et le développement de zones d'activités à l'est et à l'ouest de l'agglomération ont permis l'installation de plusieurs petites et moyennes enterprises, ainsi que l'établissement du siège de grandes sociétés à Altenberge.

Avec la décentralisation de l'usine Schmitz (remorques) au début des années 80, Altenberge réaménagea le centre par une urbanisation intégrant la place du marché et sa fontaine, érigée en 1994.

La commune est dotée d'une "Hauptschule" et de deux écoles primaires élémentaires. Ces dernières disposent de plusieurs groupes d'école à temps complet, dans l'une d'elles sont dispensés des cours d'intégration pour handicapés. Depuis l'année scolaire 2008/ 09, la "Ludgeri-Hauptschule"a instauré l'école à temps complet à partir de la 5ème année scolaire.

Bürgerhaus à Altenberge

Les associations ou comités, les concerts, expositionsou autres manifestations culturelles trouvent leur place dans la "Bürgerhaus", une ancienne bâtisse de 1840, classée monument historique, et rénovée en 1989.

L'hôpital "St. Johannes" abrite actuellement le centre d'habitat et de thérapie de même nom. Il est depuis 2004 une annexe du "Marienhospital" de Borghorst et propose 16 places de foyer à la journée en médecine psychothérapeutique. Une maison de retraite et plusieurs résidences pour personnes âgées l'environnent.

La maison locale des traditions, "Heimatverein", est installée dans une ancienne maison agricole dans le centre et fut utilisée en maison d'arrêt durant des décennies par la police municipale. Le bâtiment actuel "Heimathues Kittken" a été complété par un silo d'époque, situé précédemment dans les environs d'Altenberge, ainsi qu'un fournil.

Altenberge dispose de plus 30 km de sentiers pédestres aménagés et décrits. Le centre sportif dispose d'un stade C, d'un terrain en gazon naturel, d'un autre en gazon artificiel, d'un petit terrain de jeux, d'un terrain de football en salle, d'un terrain de lancement et de saut en longueur, d'une piste de skateboard. Un centre sportif couvert est aménagé avec trois courts de tennis, deux espaces extérieurs environnants disposent de 13 courts de tennis.

Près des écoles sont installés un gymnase et un palais des sports avec piscine. Un grand centre équestre, construit en 2005, complète les installations sportives.

Dans le cadre de la REGIONALE 2004, Altenberge et les communes environnantes virent le jour d'un parcours équestre circulaire, unique en Allemagne, permettant aux handicapés de pratiquer l'équitation. Ce parcours attractif et sécurisé facilite non seulement l'utilisation des chaises roulantes, il dispose également d'équipements spécialisés facilitant la montée du cheval, de toilettes pour personnes handicapées ainsi que de chevaux et d'accompagnateurs entraînés à cet effet.

Depuis 1979, la commune est jumelée avec celle de Gooik, située à 25 km environ de Bruxelles.

Altenberge, commune innovative et dynamique, est restée autonome après la réforme administrative. Son réseau d'infrastructures est prévu pour 11 000 habitants.